SYNDICAT NATIONAL DES ENSEIGNANTS DU SECOND DEGRE DE CÔTE D’IVOIRE

ASSEMBLEE GENERALE DU SYNESCI

Consultations pour règler la question SOPHIA et la tenue du 23ème Congrès.

jeudi 5 avril 2018

La salle de Conférence de la Cathédrale St Paul d’Abidjan Plateau a enregistré ce jour, jeudi 05 avril 2018, une Assemblée Générale du Syndicat National des Enseignants du Second degré de Côte d’Ivoire. Les débats ont essentiellement tourné autour du règlement définitif de la question du remboursement des souscripteurs au projet SOPHIA et de la perspective de la tenue du 23ème Congrès.

Voici l’intégralité de la Déclaration liminaire du Secrétaire Général, Siaka TRAORE.

JPEG - 81.2 ko
Le Secrétaire Général Siaka TRAORE a animé l’Assemblée Générale
  • Camarade Président du BCS
  • Camarade Secrétaire Général du BCS
  • Camarade rapporteur du BCS
  • Camarades Commissaires aux comptes
  • Camarades Secrétaires Généraux Régionaux
  • Camarades Secrétaires Généraux de Sous-section
  • Camarades militantes, camarades militants

Au nom du Bureau Exécutif National (BEN), je vous adresse nos chaleureuses salutations syndicales et vous souhaite la cordiale bienvenue à cette Assemblée Générale.

Camarades, le tableau que nous avons présenté de notre école, il n’y a pas longtemps, est en train de se ternir davantage, en cause :

  • Les effectifs pléthoriques ;
  • Le déficit criard d’enseignants dans certains établissements ;
  • La dégradation des infrastructures (salle de professeurs, toilettes, salles de classe, aires de sports) ;
  • Le dictat des apprenants à travers des actes de violence et de vandalisme.

Les conditions difficiles de travail, dans lesquelles nous évoluons, occasionnent une surcharge de travail, l’inefficacité, la démotivation, le stress et finissent par nuire gravement à la santé de l’enseignant.

Les deux (2) trimestres qui viennent de s’achever ont corroboré le triste constat établi. En effet, des apprenants, très peu soucieux de la faiblesse de leur niveau scolaire, se sont encore tristement illustrés en anticipant, dans la violence, les congés de Noël, et Pâques, mais surtout en refusant de subir les évaluations des examens blancs. Malheureusement, ces violences ont fait des victimes dans nos rangs, suite aux agressions de camarades et/ou à la destruction de leurs biens.

A toutes celles et tous ceux qui ont été subi la furia de ces racailles, le BEN leur exprime sa toute sa compassion. Le BEN félicite et encourage toutes les sous-sections qui, en synergie avec les autres structures syndicales, ont su apporter les réponses adéquates aux actes de défiance de ces impénitents apprenants (Agboville et San Pédro).

Par ailleurs, le BEN adresse aussi ses chaleureuses félicitations aux sous-sections qui ont lutté pour améliorer leurs conditions de travail (Cas du Lycée Simone Ehivet GBABGO de Yopougon).

Camarades,

A l’AG du 4 novembre 2017, c’est le cœur meurtri que le BEN a annoncé que six (6) mois après avoir exhorté les Secrétaires Généraux se sous-sections, à tout faire pour honorer la cotisation exceptionnelle de cinquante mille francs, en vue de la tenue du 23ème Congrès, au plus tard en décembre 2017, seules deux (2) sous-sections avaient honoré leur engagement.

La conscience syndicale des militantes et militants du SYNESCI a encore été interpellée à juste titre. A ce jour, ce sont, en tout, quarante (40) sous-sections qui ont payé leur cotisation pour l’organisation du Congrès.

Le BEN félicite les SG et les militants des sous-sections qui ont pu mobiliser ces ressources. C’est une preuve de leur foi inébranlable dans le SYNESCI comme l’instrument de lutte capable de transformer leur bien-être en un mieux-être. C’est aussi leur désir ardent de voir se tenir le 23ème Congrès, organe suprême, dont les assises nous offrent l’occasion de nous cultiver, dans des débats démocratiques, à travers la critique et l’auto critique. Ces exercices, n’ayant qu’un seul but : rendre le SYNESCI, plus dynamique, plus conquérant.

Camarades,

Le BEN reste en attente des cotisations d’au-moins trente-trois (33) autres sous-sections pour convoquer le 23ème Congrès, dans le respect des dispositions statutaires et règlementaires. Ensemble, convainquons ceux qui hésitent encore, ceux qui doutent encore, à plus d’engagement, à plus de responsabilité pour garantir l’autonomie financière du SYNESCI.

Dans l’espérance des moyens que les militantes et militants du SYNESCI ne manqueront pas de dégager pour atteindre nos objectifs immédiats et futurs./.

Ci dessous, les documents de l’Assemblée Générale, en téléchargement.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0