SYNDICAT NATIONAL DES ENSEIGNANTS DU SECOND DEGRE DE CÔTE D’IVOIRE
Accueil du site > 9. ARCHIVES > SITUATION SOCIALE EN CÔTE D’IVOIRE

SITUATION SOCIALE EN CÔTE D’IVOIRE

Le SYNESCI prend position

samedi 20 mai 2017

Au regard des récents événements provoqués par la mutinerie des soldats du régiment 8400, mutinerie qui a fait quatre morts et une vingtaine de blessés, le SYNESCI a réagi, à travers une déclaration rendue publique, le 16 mai dernier.

Voici la déclaration, en intégralité.

DECLARATION SUR LA SITUATION SOCIO-POLITIQUE

Les faits. Du vendredi 12 mai au lundi 15 mai, la Côte d’Ivoire a été secouée par une mutinerie organisée par des soldats, révoltés par le refus du Gouvernement d’honorer la promesse qui leur avait été faite en janvier d’apurer le reliquat de F CFA 7 000 000, de leur prime, après un acompte de FCFA 5 000 000.

JPEG - 74.5 ko
Militaires sortis des casernes pour réclamer le reliquat de leur prime.( Photo Abidjan.net)

Irrités par la posture du Gouvernement, ces militaires ont manifesté leur humeur avec les moyens dont ils disposent : les armes. Ils ont ainsi paralysé toutes les activités économiques, sur l’ensemble du territoire nationale et même dans certains pays de la sous-région.

Ces mouvements de colère ont inévitablement occasionné des dommages collatéraux dont la mort de quatre (04) personnes innocentes, de nombreux blessés et des pillages et destructions de biens privés. Fort heureusement, le calme est revenu après que le Gouvernement a décidé d’honorer ses engagements.

La position du SYNESCI.

  • 1. Le Syndicat National des Enseignants du Second degré de Côte d’Ivoire (SYNESCI) exprime toute sa compassion et sa solidarité aux familles des victimes de cette crise et prie le Seigneur de leur donner la force de surmonter cette douloureuse épreuve.
  • 2. Le SYNESCI se réjouit, tout de même, du dénouement heureux de cette énième crise avec ces soldats et espère qu’elle sera la dernière.
  • 3. Le SYNESCI comprend la réaction des soldats, mais il désapprouve la méthode de terreur utilisée, certainement à leur corps défendant.
  • 4. De même, le SYNESCI condamne la maladresse du Gouvernement qui a provoqué le courroux des militaires.
  • 5. Le SYNESCI félicite le Gouvernement pour avoir renoncé à l’usage de la force comme réponse aux soldats mutins.

De ce qui précède

Le SYNESCI fait remarquer qu’on aurait pu éviter ce désastre en respectant les engagements pris ou tout au moins, en gérant de la façon la plus dynamique, la communication gouvernementale sur cette question.

Au demeurant, le SYNESCI rappelle au Gouvernement que de novembre 2009 à décembre 2013, les personnels du secteur éducation-formation ont cumulé des arriérés de salaire liés à leur reclassement exceptionnel.

Le SYNESCI encourage vivement le Gouvernement à vider cet autre contentieux, au nom de l’équité, afin de créer les conditions psychologiques favorables à une fin d’année heureuse et pour garantir la paix et le travail, dans l’union et la discipline, conditions nécessaires à l’émergence de notre pays.

Fait à Abidjan, le 16 mai 2017

Le Secrétaire Général

SiakaTRAORE

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0